Se réveiller, un 27 avril, et ouvrir ses volets sur un jardin tout blanc, c'est un peu déprimant. Le retour du beau temps se fait attendre, alors cet aprés-midi, pas question d'affronter un petit vent du nord frisquet, le soleil, on le prend derrière les vitres. Pas un bruit dans la maison, juste le passage des heures douces, et je regarde dormir les chiens auprés de moi, rien de plus apaisant, et j'espère l'arrivée du véritable printemps...

chiens

chiens-a

chiens-b