Un-brin-de-verdure_6357 Barbara Pym est sans aucun doute l'une des mes écrivaines anglaises préférées, pas assez connue à mon goût, chacun de ses romans est un petit bijou d'humour subtil et les analyses psychologiques de ses personnages toujours poussées et trés fines. Si vous aimez l'ambiance so british, tea time aux théières fleuries, jardins somptueux même sous la pluie, vieilles demoiselles aigries et jeunes filles un peu solitaires, ces romans sont pour vous. Il ne s'y passe pas grand-chose en terme d'action, certes, mais on s'attache aux personnages, on prend goût aux descriptions bucoliques de la campagne anglaise et on tend l'oreille aux commérages qui font tout le sel de ses romans. Je crois que j'aime lire ses livres pour l'atmosphère qui s'en dégage, plus que pour l'histoire, en fait.

J'ai décidé de relire l'intégrale de Barbara Pym, on trouve ses romans d'occasion trés facilement, et souvent pour quelques centimes d'euro seulement.

Celui-ci, Un brin de verdure, regroupe toutes les caractéristiques des romans de Barbara Pym. Une jeune femme, plus si jeune que ça, s'installe dans la maison de campagne de sa mère, afin d'y mener à bien une étude sociologique sur les habitudes des habitants des villages. Toute la galerie de portraits y figure le pasteur solitaire qui vit avec sa soeur, qui d'ailleurs va bientôt le quitter pour s'installer avec une femme, les dames patronesses qui organisent des ventes de charité où on refile en guise de cadeaux tous les vieux machins dont on souhaite se débarrasser, le médecin un peu arriviste...

J'aime beaucoup, et j'espère vous donner envie de découvrir ou redécouvrir cette écrivaine.