mardi 31 janvier 2012

Mes livres, en Janvier

 

bluegeneBlue Gene, de Joey Goebel 

Drôle et tendre, ce roman se dévore d'une traite. On est dans une petite ville des Etats-Unis. Blue Gene, la quarantaine, loser assumé, coupe mulet des années 80, tongs et chaussettes blanches, vie au jour le jour dans une caravane. En rupture de famille, jusqu'au jour où sa mère vient lui demander de rejoindre son frère qui souhaite obtenir l'investiture pour se présenter à l'élection présidentielle. On est dans la caricature la plus absolue de la société républicaine, Dieu, la famille, le drapeau, la nation, et la guerre. La famille de Blue Gene est la plus riche de la ville, son frère poussé par l'ambition déçu de son père, mais il lui manque un élément essentiel pour emporter les votes des habitants, la sympathie. C'est pour cela qu'il décide de faire appel à Blue Gene, apprécié de tous pour sa simplicité. Forcément, derrière la façade luxueuse de la maison familiale se cache des trésors d'hypocrisie et des secrets assez sordides qu'il faut absolument contenir. Jusqu'au jour où BlueGene décide de faire exploser les convenances et surtout de se mettre vraiment au service des autres, au contraire de son politicien de frère...

 

lesoleilsouslasoieLe soleil sous la soie, d'Eric Marchal

Tout à fait dans la lignée de cet autre roman historique, Les trois saisons de la rage, ce roman cette fois, nous fait revenir à l'époque de Louis XIV et du duché de Lorraine. Les balbutiements de la médecine, les cas évoqués sont remarquablement décrits et véridiques, l'histoire de ce petit duché qui lutte pour garder son indépendance face au roi de France, ce roman est passionnant. Nicolas Déruet est chirurgien ambulant, à l'époque c'était une profession bien moins considérée que les médecins, un excellent chirurgien. A la suite d'un complot, il va se voir contraint de quitter la Lorraine pour suivre les armées en campagne contre les Turcs. D'amputations en trépanations, il va apprendre la chirurgie de guerre entouré par une galerie de personnages attachants, se perfectionner et deviendra à son retour l'un des meilleurs chirurgiens de son époque. Tiraillé entre deux amours, il devra faire un choix difficile, cette partie là du roman, est celle qui m'a le moins emballée et je l'ai trouvée un peu ennuyeuse à vrai dire, mais j'ai bien aimé ce roman, à lire comme un vrai document sur la médecine à l'aube du 18°s.

 

mourirsurseineMourir sur Seine, Michel Bussi

Ce roman m'a donné l'occasion de découvrir un auteur normand. Je peux bien l'avouer, je ne l'ai pas choisi en fonction de l'intrigue mais parce que la quatrième de couverture indiquait que celle-ci se déroulait dans des endroits que je connais bien et notamment dans mon village. Et puis finalement, j'ai pris goût à l'histoire policière bien menée et à la description de l'Armada, scène du crime dont il est question ici, un évènement en Normandie qui voit défiler sur la Seine tous les quatre ou cinq ans les plus beaux voiliers. Et puis, un auteur qui arrive à vous faire ressentir la canicule dans les rues de Rouen, et presque transpirer à la lecture du livre, je dis qu'il est vraiment doué! du rythme, des descriptions fouillées et réalistes, j'ai passé un bon moment à la lecture de ce roman, même si j'ai moins aimé les portraits des personnages, un peu caricaturaux peut-être.

 

lecercleferméLe cercle fermé, de Jonathan Coe

Lecture abandonnée aprés quelques chapitres, j'avais pourtant beaucoup aimé ses romans précédents.

 

 

 

 

Posté par Emma_MA à 10:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


lundi 30 janvier 2012

Cookies au chocolat, sans oeuf ni beurre

Une petite recette de cookies au chocolat. Croustillants à l'extérieur, trés moelleux à l'intérieur. Pour moi, trop moelleux, mais ça permet de satisfaire la gourmandise des allergiques aux oeufs, ou des végétariens (-liens?) puisque la recette ne comporte pas de beurre non plus et qu'on peut remplacer le lait par du lait végétal.

 

cookies

 

Cookies au chocolat:

La recette est américaine, les mesures sont donc exprimées en "cup", pour la réaliser, j'ai utiliser un simple ramequin à four en guise de mesure.

1/2 cup de cassonade

1/4 cup de sucre blanc

2/3 cup d’huile végétale

1/4 cup de lait

1 c à soupe de maïzena

extrait de vanille

1 cup 1/2 de farine

1/2 sachet de levure

une pincée de sel

1 cup de pépites de chocolat (j'ai rapé grossièrement à l'aide d'un couteau à dent des carrés de chocolats à dessert)

 

Mélangez dans un bol le sucre, l’huile, le lait et la maïzena.

 Ajoutez la vanille, 1 tasse de farine, la levure et le sel, mélangez bien.

Ajoutez le reste de la farine et les pépites, mélangez.

Formez des boules de pâte avec les mains ( elles s'étalent à la cuisson)

Placez sur une plaque recouverte de papier cuisson et enfournez environ 10mn à 180°

Laissez reposer quelques minutes à la sortie du four puis décollez et laissez refroidir.

 

Posté par Emma_MA à 11:41 - - Commentaires [10] - Permalien [#]

dimanche 22 janvier 2012

Les Puces de Rouen

 

Chaque édition des Puces rouennaises nous réserve une  trouvaille. Cette année, c'est cette commode des années 50 achetée telle quelle, rénovée de jolie façon grâce à sa peinture en deux tons de gris. Le dessus, d'origine, est décoré d'une marqueterie toute fine, m'a beaucoup plu.

Parfaitement assortie au mur de mon entrée, elle a trouvé sa place sans hésitation.

 

DSC05684

 

commode-a

 

DSC05686

 

Les Puces de Rouen ont parfois mauvaise presse: trop cher, le prix d'entrée et ceux pratiqués par les brocanteurs et antiquaires, trop de monde. Tout cela est vrai, mais malgré tout, on arrive toujours à y faire de bonnes affaires, cette commode a couté moitié moins cher qu'une commode neuve de chez Maison du Monde. Les stands sont très variés, avec de trés beaux objets souvent, qu'on voit rarement. L'édition de janvier est plus intéressante que celle de septembre, cependant. Cette année, j'ai trouvé qu'il y avait davantage de stands vintage des années 60-70, ce qui me convient même si je n'ai rien trouvé , j'aime de plus en plus cette période en style de design, surtout en mobilier. En revanche, quasiment plus de meubles patinés, et c'est tant mieux. Les autres années, c'était un grand n'importe quoi, de très beaux meubles peints à l'arrache sous prétexte d'être "tendance", quel dommage!

 

Posté par Emma_MA à 16:14 - Commentaires [9] - Permalien [#]

mercredi 18 janvier 2012

# 1

bluegene Blue Gene, de Joey Goebel.

Drôle et tendre, ce roman se dévore d'une traite. On est dans une petite ville des Etats-Unis. Blue Gene, la quarantaine, loser assumé, coupe mulet des années 80, tongs et chaussettes blanches, vie au jour le jour dans une caravane. En rupture de famille, jusqu'au jour où sa mère vient lui demander de rejoindre son frère qui souhaite obtenir l'investiture pour se présenter à l'élection présidentielle. On est dans la caricature la plus absolue de la société républicaine, Dieu, la famille, le drapeau, la nation, et la guerre. La famille de Blue Gene est la plus riche de la ville, son frère poussé par l'ambition déçu de son père, mais il lui manque un élément essentiel pour emporter les votes des habitants, la sympathie. C'est pour cela qu'il décide de faire appel à Blue Gene, apprécié de tous pour sa simplicité. Forcément, derrière la façade luxueuse de la maison familiale se cache des trésors d'hypocrisie et des secrets assez sordides qu'il faut absolument contenir. Jusqu'au jour où BlueGene décide de faire exploser les convenances et surtout de se mettre vraiment au service des autres, au contraire de son politicien de frère...

A lire!

lecercleferméLe cercle fermé, de Jonathan Coe

J'aime beaucoup cet auteur, c'est avec intérêt que j'ai ouvert ce roman, la suite de Bienvenue au club. Hélas, ce fut un rendez-vous manqué, je ne suis pas arrivée à entrer dans l'histoire et j'ai trouvé les premières pages extraordinairement sombre et triste, rien qui donne envie d'en poursuivre la lecture. Je l'ai donc laissé de côté pour le moment, dommage.

lesoleilsouslasoieLe soleil sous la soie, d'Eric Marchal

 

Tout à fait dans la lignée de cet autre roman historique, Les trois saisons de la rage, ce roman cette fois, nous fait revenir à l'époque de Louis XIV et du duché de Lorraine. Les balbutiements de la médecine, les cas évoqués sont remarquablement décrits et véridiques, l'histoire de ce petit duché qui lutte pour garder son indépendance face au roi de France, ce roman est passionnant. Nicolas Déruet est chirurgien ambulant, à l'époque c'était une profession bien moins considérée que les médecins, un excellent chirurgien. A la suite d'un complot, il va se voir contraint de quitter la Lorraine pour suivre les armées en campagne contre les Turcs. D'amputations en trépanations, il va apprendre la chirurgie de guerre entouré par une galerie de personnages attachants, se perfectionner et deviendra à son retour l'un des meilleurs chirurgiens de son époque. Tiraillé entre deux amours, il devra faire un choix difficile, cette partie là du roman, est celle qui m'a le moins emballée et je l'ai trouvée un peu ennuyeuse à vrai dire, mais j'ai bien aimé ce roman, à lire comme un vrai document sur la médecine à l'aube du 18°s.

 mourirsurseineMourir sur Seine, de Michel Bussi

Ce roman m'a donné l'occasion de découvrir un auteur normand. Je peux bien l'avouer, je ne l'ai pas choisi en fonction de l'intrigue mais parce que la quatrième de couverture indiquait que celle-ci se déroulait dans des endroits que je connais bien et notamment dans mon village. Et puis finalement, j'ai pris goût à l'histoire policière bien menée et à la description de l'Armada, scène du crime dont il est question ici, un évènement en Normandie qui voit défiler sur la Seine tous les quatre ou cinq ans les plus beaux voiliers. Et puis, un auteur qui arrive à vous faire ressentir la canicule dans les rues de Rouen, et presque transpirer à la lecture du livre, je dis qu'il est vraiment doué! Du rythme, des descriptions fouillées et réalistes, j'ai passé un bon moment à la lecture de ce roman, même si j'ai moins aimé les portraits des personnages, un peu caricaturaux peut-être.

 

 

Posté par Emma_MA à 16:43 - Commentaires [3] - Permalien [#]

lundi 16 janvier 2012

Vivre avec les livres...

 

Quand les livres deviennent un élément à part entière du décor...

DSC05655

DSC05656

 Etagère invisible trouvée à la boutique La Maison, à Deauville.

Lampe trépied La Maison Cassette, trouvée au Cèdre Rouge.


La boutique La Maison, est un trés joli endroit, coincée entre deux boutiques de luxe, au rez-de-chaussée d'une maison individuelle, très typique. On y trouve des objets de design contemporain aux prix très doux et surtout  originaux . L'accueil de la propriétaire est charmant, on peut y passer un long moment pour tout détailler en toute liberté et bénéficier de bons conseils.

lamaison-a

lamaison

La Maison

Place du Casino

14 Deauville





Posté par Emma_MA à 11:24 - Commentaires [15] - Permalien [#]

jeudi 5 janvier 2012

Goûter vintage...

Et vous, vous vous souvenez des tasses Mobil ?!

DSC05650

(tasse  chinée à Rouen dans une boutique vintage, offerte par monsieur EspritC, et la réplique de celle de mon enfance!)

Posté par Emma_MA à 14:31 - Commentaires [23] - Permalien [#]

lundi 2 janvier 2012

De circonstance...

imagevoeux

2 fois plus de bonheur

0 souci

1 année belle et heureuse

2 fois plus d'amour

 

Je n'avais pas trouvé le temps de vous présenter mes voeux, et surtout de vous remercier des vôtres, c'est chose faite, enfin! Ce soir, la maison est bien silencieuse, chacun a retrouvé, qui son appartement d'étudiante, qui son autre maison. Même le chien vire et tourne, désemparé de ne plus avoir personne à agacer. J'ai apprécié ces vacances, mais j'apprécie aussi le calme retrouvé de la maison...jusqu'aux prochaines vacances où tout le monde sera réuni de nouveau. C'est même avec soulagement que je vois se finir cette période de fêtes, que je n'aime pas beaucoup, mais celle-ci passée, on se tourne lentement mais sûrement vers le printemps, et ça, c'est bien :-)

Encore merci à vous qui cheminerez à mes côtés, une année de plus, et je vous renouvelle tous mes meilleurs voeux.

 

 

Posté par Emma_MA à 18:46 - Commentaires [21] - Permalien [#]